Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Catherine Girotte (1786-1865)

Charles-François Daubigny, Honfleur

Honfleur, 1865

Catherine aime bien ces promenades en fin d’après-midi. Elle ne se lasse pas de regarder les maisons, toutes de guingois. On les dirait prêtes à tomber. L’animation du port, tous ces bateaux multicolores.  Les cris des vendeurs de poisson. Elle n’a toujours pas bien compris quand ils partent et quand ils reviennent. La marée impose ses règles.

Les gens d’ici lui ont expliqué que c’est à cause de la lune. La lune ! Comment la lune pourrait-elle aspirer toute l’eau de la mer pendant des heures, puis la recracher sur les plages ? Mais tout le monde trouve cela normal, alors...

La Lieutenance, toute en pierres. C'est un bâtiment différent des autres. Il est un peu mal en point. Mais Catherine le regarde toujours avec attention. Comme chaque soir, elle va terminer sa promenade à l’église Sainte-Catherine. Encore une chose étonnante. Une église toute en bois, et qui ressemble à un bateau à l’envers. Et le clocher ! Une route passe entre l’église et son clocher. Les normands ont vraiment de drôles d’idées. On dit qu’ils descendent des Vikings. C’est peut-être pour ça.

Elle le sait, elle doit regarder, regarder tout, sauf la mer. Mais c’est trop tard, elle se tourne vers la mer. Elle sait que son regard va se perdre dans les flots. Elle sait que son esprit va être piégé, et dériver, dériver vers ses souvenirs. Elle voudrait tellement oublier. Regarder devant, toujours.

 

Ça a commencé un samedi. Un coup de tonnerre. Trois. Trois enfants sont morts le même jour. Claire et ... Elle ne sait plus. Tout est allé tellement vite. Même pas deux semaines, non... Onze jours. En onze jours, Catherine, Jean Nicolas son mari et dix de leurs enfants sont morts. Le choléra ! 

Catherine, sa fille, si forte. Catherine qui avait mis au monde douze enfants et était toujours vaillante. Jean Nicolas, son gendre. Il était paveur. Ce n’est pas un métier pour un freluquet, ça ! Emportés, balayés. Ils n’étaient pas riches, bien sûr. Mais... Ils vivaient !

Et les enfants... Les petits, c’est triste... Ça arrive si souvent... Mais Claude Nicolas ! Il avait vingt ans. Il travaillait dur, il parlait de mariage, en plaisantant bien sûr. On sentait qu’il était prêt. Prêt à vivre sa vie, pas à mourir !

Et ça s’est arrêté. Le choléra a disparu. Personne ne sait pourquoi. Mais ça s’est arrêté. Il est resté Joseph et Julie. Pourquoi eux ? Deux enfants vivants sur une famille de douze personnes !

Comme toujours, les larmes qui coulaient sur son visage, sans même qu’elle le sente, ces larmes se sont arrêtées. Elle peut à nouveau se détourner de la mer. Joseph et Julie ! Vivants... Joseph a très vite quitté le village, il est parti pour Paris. Catherine n’aime pas trop cette idée, mais elle comprend qu’il soit parti si loin. Julie est restée. Il y a trois ans, Catherine a eu le bonheur de la voir épouser Paul. Déjà deux enfants sont nés : Emmanuel et Charles. Et un troisième va arriver. Joseph a laissé entendre, mais sans trop en dire, que bientôt peut-être lui aussi pourrait se marier. Catherine espère bien aller à ce mariage, même si c’est à Paris.

Elle commence à monter doucement vers l’église Sainte-Catherine. Oui, oui, ça monte. Ses vieilles jambes le sentent bien. Arrivée à l’église, elle va s’asseoir, et penser à ses deux petits-enfants, à ses deux arrière-petits-enfants. Regarder devant. Prier pour le repos de tous ses morts. Prier pour les vivants, pour qu’ils aient une belle vie. Pour qu’ils vivent, tout simplement.


 

Honfleur, Eglise Sainte-Catherine

 

Les défis d'écriture

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
J adore ce texte je ne me lasse pas de le lire et relire.
Répondre
J
Merci.