Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Casimir Georges (1825-1876)

Aujourd'hui, Saint Casimir. Nous recontrons Casimir Georges, qui a connu une période un peu mouvementée.

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

undefined
[clic]

 

Je m'appelle Casimir Georges.

Je suis né le 17 avril 1825 à Favières (54) (acte 10)

Ce département s'appelait alors la Meurthe

Mon père Thomas était tuilier. Il est décédé à l'âge de 81 ans, à Colombey-les-Belles (54). Ma mère, Catherine Jacquot, est décédée dans le même village à l'âge de 79 ans.

J'avais 30 ans lors de mon mariage le 23 septembre 1855 (acte 5) à Vandeléville. J'ai épousé Rosalie Poissonnier. Elle avait 19 ans.

Vous avez retrouvé quatre enfants :

  • Eugène, né en 1856.
  • Joseph, né en 1857.
  • Charles, né en 1861.
  • Marie, née en 1869, dont vous avez perdu la trace.

Nos trois fils se sont mariés, et ont fondé une famille. Mais je n'ai malheureusement pas assisté à leurs mariages. Je suis décédé trop tôt, le 18 juillet 1876 (acte 11), à Noncourt (88, Vosges). J'avais 51 ans. Rosalie a très certainement assisté à ces mariages, et connu certains de nos petits-enfants. Elle est décédée après 1902.

Au cours de ma vie, j'ai connu deux Rois, deux Présidents de la République et un Empereur ! 

J'ai connu deux révolutions : les "Trois Glorieuses", en 1830 et la "Révolution de Juillet" en 1848. Plus un Coup d'Etat en 1851. Et aussi la période tourmentée de la "Commune", avec son cortège de répression, de morts et de déportations dans les colonies pénitentiaires.

Qui dit mieux ?

La fin de ma vie a été assombrie par la triste guerre qui s'est déroulée en 1870 et en 1871. Nous avons perdu l'Alsace et une partie de la Lorraine. Notre chance a été de nous trouver du bon côté de la ligne de séparation. Nous sommes restés français. Notre département a alors pris le nom de "Meurthe-et-Moselle". Mes fils étaient trop jeunes pour participer à cette guerre, et je m'en réjouis.

Tout cela ne nous a pas empêché de vivre notre vie, faite de bonheurs et de malheurs. Tant que nous avons pu travailler, Rosalie et moi étions "tuiliers". Nous fabriquions, moulions les tuiles en argile qui forment les toits de nos maisons.

Je suis votre Sosa 60, Génération VI.

Où vivait-il ?

 

[clic sur la carte postale pour voir le site d'où elle provient]

Favières, village de naissance de Casimir, est un village typiquement lorrain : une rue très large, bordée d'usoirs qui servent à stocker différentes choses, puis les rangées de maisons.

 

 

 

 

[clic sur la carte postale pour en découvrir d'autres]

 

 

 

 

 

[clic pour voir d'autres images de Vandeléville]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour Sommaire

Brins d'histoire

[clic sur la frise pour mieux la lire]

[clic sur la frise pour mieux la lire]

La Meurthe et Moselle

Les contours du département de la Meurthe-et-Moselle paraissent étranges. Ils ne doivent rien au hasard, mais tout au Traité de Francfort qui a redessiné les frontières de la France en 1871.

 

En 1854, la Meurthe avait cette forme :

[clic sur la carte pour mieux la voir]

[clic sur la carte pour mieux la voir]

En 1871, le "découpage" a eu lieu. Le département de la Meurthe-et-Moselle a été créé à partir des départements de la Meurthe et de la Moselle qui restaient à la France.

[Source de la carte]

 

La fabrication des tuiles

La fabrication, telle qu'ont du la connaître Casimir et Rosalie : 

Favières (texte de 1853)

Vandeléville (texte de 1853)

Les défis d'écriture

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
J'admire toujours ta maitrise, au niveau, conception, présentation . Je ne vais pas dire que je tente de m'en inspirer, au vu de mes résultats, ce serait une injure !
Répondre
J
Merci ! Je rougis... Mais je lis aussi sur d'autre blogs des articles qui me font revenir sur terre : tellement de progrès à faire pour moi !