Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Isidore Perrier (1823-1859)

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

undefined
[clic]

Isidore Perrier naît le 30 janvier 1823 à Saint-André-d'Hébertot. Il est fils de Jean Pierre, charpentier, et Marie Anne Cauchoix, fileuse. Il est aussi charpentier. Agé de 28 ans , il épouse Anne Maréchal le 8 février 1851 à Saint-André-d'Hébertot.

 

Ils ont une fille, Marie Anne qui naît le 4 juillet 1854. Mais Marie Anne Cauchoix décède le 15 octobre 1854 à l'âge de 35 ans. Sa fille vivra et se mariera. Isidore se remarie, le 14 avril 1855 avec Rose Nicflet, âgée de 29 ans.

Puis, la vie d'Isidore bascule. Le 10 août 1857, il est condamné par la Cour d'Assises de Caen à dix ans de travaux forcés, pour avoir le 5 juillet 1857, porté des coups et fait des blessures volontaires ayant occasionné la mort mais sans intention de la donner. C'est sa première condamnation.

Il est arrivé au bagne de Brest le 2 mars 1858. Il mesure 1m61, il est roux et a des taches de rousseur sur le visage. Il lit et écrit imparfaitement. Le premier septembre 1858, il est embarqué sur le navire "La Seine" à destination de Cayenne (Guyane)

[clic sur l'image pour voir le dossier]

Le 29 octobre 1859, soit 13 mois après son arrivée, Isidore décède à l'Ilet-la-Mère, à l'âge de 36 ans. Il aurait du être libéré au cours du troisième trimestre 1867.

Rose Nicflet se remarie le 11 août 1868 à Pierrefitte-en-auge (14) et y décède le 17 octobre 1875, à l'âge de 49 ans.

 

Le bagne de Brest - le Télégramme, édition de Brest, lundi 1er septembre 2008, n°19.651

 

 

 

Le bagne de Cayenne, aujourd'hui

Isidore Perrier est un cousin paternel d'Arsène Fournier, notre Sosa N° 1.

Deux films courts. Bien que tournés vers 1930, la vie des bagnards telle qu'elle est décrite ne doit pas être très éloignée de celle qu'a connu Isidore Perrier.

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
J'adore les histoires qui touchent à la justice. C'est intéressant de voir comment étaient condamnés les criminels à l'époque. Aujourd'hui ils ont tout le confort qu'il faut lorsqu'ils sont enfermés, tandis qu'avant, ils devaient donner de leur personne, à ne pas rester assis à attendre que les annees passent. Intéressant, vraiment !
Répondre
J
Oui, la situation était bien plus terrible au bagne. Pour ce qui est de la situation aujourd'hui dans les prisons françaises, voir le site officiel du "contrôleur général des lieux de privation de liberté" : https://www.cglpl.fr/
J
Merci.
Répondre
D
Poignant recit d une pathétique tranche de vie
Répondre