Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marc Mulet (né en 1761) : une reconversion étonnante !

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

undefined
[clic]

Marc Mulet naît le 22 août 1761 (1er acte page droite) à Dieppe (76, Seine-Maritime). Il est fils d'Adrien, ouvrier en la manufacture de tabac, et de Marguerite Malet.

 

 

Le 29 germinal an V (2ème acte page gauche), soit le 18 avril 1797, il épouse Marie Gédon, toujours à Dieppe. Il est veuf de Marie Cajeu. Trois filles sont nées de ce mariage. Son métier est précisé : il est "Pipier". Sans doute travaille-t-il l'ivoire : "Durant plus de trois siècles, Dieppe sera l’une des cités de l’ivoire en France. C'est à ses navigateurs que la ville  doit sa belle industrie de l'ivoire. Les débuts en remontent à la fin du XIVe siècle, à la suite d'un voyage des Dieppois sur les côtes africaines, d'où ils rapportèrent des dents d'éléphant en quantités considérables." Source du texte.

Marc Mulet et Marie Gédon auront (au moins) trois enfants. En 1803, lors de la naissance de son fils, Marc est toujours "Pipier". Marie Gédon décède le 15 décembre 1821. Concernant Marc, son époux, il est précisé : "Pipier depuis Instituteur". 

Décès de Marie Gédon

[clic pour voir l'acte dans le registre] Acte page de droite

Contrairement à ce qui se passe souvent, les actes de décès de cette période à Dieppe sont particulièrement riches en informations. Ainsi l'acte de décès de Marie Gédon comporte non seulement ses date et lieu de naissance, mais aussi les date et lieu de son mariage avec Marc Mulet. Il est probable que la personne qui a rédigé l'acte de décès avait sous les yeux l'acte de mariage, ou une copie de cet acte. Ce qui explique la mention "Pipier puis Instituteur". Lors du mariage de son fils, en 1827, Marc est toujours "Instituteur".

Il est fréquent de trouver l'indication de plusieurs professions pour une même personne, sur des actes différents. Le plus souvent, c'est un métier "de la terre" : laboureur, puis un métier artisanal comme couvreur, tisserand ... On comprend que pendant la pleine saison la personne se consacrait aux travaux de la terre, et exerçait un autre métier en hiver.

Le passage du métier de "Pipier" à celui d'"Instituteur" reste un mystère. Instituteur public, instituteur privé ?

A lire sur ce sujet : (accès libre)

L’AVÈNEMENT DE L’ÉCOLE CONTEMPORAINE EN FRANCE  | René Grevet - Chapitre VII. Instituteurs et institutrices d’une révolution à l’autre

Marc Mulet est le Sosa 136, Génération VIII de Début-Branche Hubert.

Les défis d'écriture

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article