Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie-Louise Martin (1920-2007) - La Filature

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

 

 

 

1932 : Marie-Louise a 12 ans. Elle a terminé sa scolarité obligatoire.

Elle a une belle écriture, une orthographe très honorable. Et elle sait compter, oh oui ! C'est une as du calcul mental. Talent qu'elle conservera toute sa vie. Enfants, commerçants, pas question d'envisager de la gruger sur la monnaie des courses ! 

 

 

Marie-Louise, mars 1939

 

Et 12 ans, c'est l'âge d'aller travailler, de partir à l'usine. Marie-Louise va travailler à "la Filature". Peut-être ses parents ont-ils trouvé l'adresse dans une coupure de presse comme celle-ci :

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte] Le Petit Parisien, octobre 1929 - Offres d'emploi "Industrie"

"J'étais haute comme trois pommes. Les machines étaient trop grandes pour moi. Alors, on m'installait sur une chaise. Les copines avaient peur que je tombe dans la machine, ou que je m'endorme, alors, elles m'attachaient à la chaise."

C'est le seul souvenir que j'ai de son travail dans cette usine. Rien sur la difficulté des tâches, rien sur les horaires, sur le travail qu'elle effectuait. Mais, dans cette phrase, les mots les plus importants sont là : "Les copines". 

Toute sa vie, son visage s'est éclairé quand elle parlait de "la Filature". Je ne l'ai jamais entendu se plaindre de cette période. Je pense qu'elle y a travaillé jusqu'à son mariage en 1941. Elle y a acquis son langage "fleuri". Elle a découvert le monde "des copines", des franches rigolades, de la fraternité. Cette fraternité, cette solidarité étaient réelles. J'ai retrouvé plusieurs fois le nom des "Filatures de la Marne" dans des collectes d'argent faites par les ouvriers pour des causes diverses.

Depuis la loi du 23 avril 1919, le temps de travail maximum est de 8 heures par jour et de 48 heures par semaine. Votée en 1919, la loi sera appliquée progressivement entre 1921 et 1925. Mais les Congés Payés n'arriveront qu'en 1936.

Il me reste à retrouver cette "Filature". Et ce n'est pas une mince affaire ! Je suis partie de cette coupure de presse de juin 1936 :

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte] Le Matin, 4 juin 1936

Mais après, blocage. Impossible de trouver les "Filatures de la Marne" à Saint-Maur. J'ai eu l'idée de poser la question sur la page FB "Histoire et souvenirs de Saint-Maur-Fossés", et les réponses obtenues m'ont permis de progresser. Notamment l'indication d'une "Filterie" au 25 rue de la Banque à La Varenne, dans un annuaire de 1938. J'ai toujours pensé que Marie-Louise avait travaillé dans une usine où se trouvaient des métiers à tisser. Mais en fait, elle travaillait pour "L'agence Centrale et Filteries réunies". Cette entreprise avait son siège social à Paris, au 12 rue Sainte-Anne (1er arrondissement), avant de l'établir à Saint-Maur.

L'entreprise a été créée en décembre 1923 :

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte] La journée industrielle, 21 décembre 1923

La filterie (ou retorderie) est une activité qui se situe en amont du tissage : il s'agit de dévider des écheveaux de fils, pour les assembler (ou les retordre), de façon à produire de nouvelles bobines de fils. La qualité du fil obtenu dépend de la qualité et du nombre de fils assemblés.

L'usine où travaillait Marie-Louise pouvait ressembler à celle-ci :

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte] La page est un peu longue à se charger.

L'entreprise avait pignon sur rue. J'ai trouvé plusieurs publicités la concernant :

[clic sur l'image pour le voir dans son contexte] La Tribune de l'Aube et de la Haute-Marne, 1935

Et cette très belle publicité, dans le magazine Vogue, à laquelle Marie-Louise n'a sans doute jamais eu accès :

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte] Vogue, 1935

L'entreprise semble avoir disparu dans les années 1950/1960. Elle se situait sur l'actuel emplacement du Lycée François Mansart, dont la construction semble avoir démarré au début des années 1960.

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte] BALO 19 novembre 1945, page 22/36

Je n'ai trouvé aucune photo, aucune vue de cette usine. Mais je l'ai localisée dans Saint-Maur :

Marie-Louise Martin (1920-2007) - La Filature

Je ne sais ni quand ni pourquoi le glissement de nom de "Filterie" à "Filature" s'est produit. Il s'agit bien de la même entreprise.

Bien qu'il reste beaucoup de zones d'ombre, je sais Marie-Louise y a travaillé plusieurs années et que cette entreprise a eu une grande importance pour elle.

 

Rencontre Voir
En famille Voir
Titi de banlieue Voir
Enfance Voir
La Filature -
Marie-Louise et André Voir
Taularde ! Voir
Les Papiers Peints Voir
Aloys et ses copains Voir
Poème Voir
La fin de l'histoire Voir
Et aussi
67 avenue Guynemer, Marthe Richard et la lampe à pétrole Voir

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article