Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie-Louise Martin (1920-2007) - Marie-Louise et André

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

Pas simple de parler de ses parents. Je tente l'aventure...

 

 

 

Marie-Louise et André se rencontrent à Saint-Maur, là où ils vivent tous les deux.

André est né en 1919, à Paris.

Ils sont jeunes, ils sont beaux, ils s'aiment.

Ils sont tous deux ouvriers.

 

 

 

Marie-Louise et André, 18 février 1940

 

André a eu 20 ans en 1939, il est donc en première ligne au début de la Seconde Guerre Mondiale. Je sais peu de choses de cette période pour ce qui le concerne. Il n'est pas fait prisonnier, alors que Georges et Fernand, les frères de Marie-Louise, le sont. Il nous a raconté avoir traversé toute la France "accroché à l'aile avant" d'un camion militaire, jusqu'à Bordeaux où s'était réfugié le Gouvernement français. Puis, il est démobilisé et rentre à Saint-Maur. Là, il apprend avec une très grande tristesse le décès de sa mère, Marie-Thérèse Scheurwegh, le 3 novembre 1940. De cette période, il parle peu. Je sais que sur son vélo, il traversait le Pont de Créteil pour aller porter des tickets de ravitaillement à la "Résistance".  Et toute sa vie, il gardera une aversion pour les rutabagas, les navets et les courgettes ! 

Ils se marient le 17 mai 1941 à Saint-Maur. Marie-Louise est majeure depuis 4 mois et peut enfin se marier.

 

Leur mariage est un mariage d'amour : "Avec tout ce que nous a fait subir la grand-mère Martin, il fallait qu'André soit bien accroché, ça oui !".

 

Ils passeront leur vie à Saint-Maur, et auront six filles.

  • une fille née pendant la guerre
  • une fille née après la Libération
  • trois filles nées 8 à 10 ans plus tard (dont moi)
  • une petite dernière née 10 ans plus tard

Cette répartition des naissances n'est pas que le fruit du hasard. Plus tard, bien plus tard, Marie-Louise racontera avoir connu "la table de cuisine et les aiguilles à tricoter", manipulées par une copine. Par chance pour elle, la copine savait y faire, et Marie-Louise n'en subira aucune conséquence.

Leur mariage est la rencontre de deux univers différents.

André a toujours gardé ses rêves d'enfants, ses rêves de cirque, de lumière et d'étoiles dans les yeux. Il est issu d'une famille qui a connu une certaine reconnaissance sociale. Je dis bien "qui a connu", car ce n'est plus le cas ni pour son père, ni pour lui. Mais il en reste des traces. André se serait bien vu " Patriarche", menant d'une main ferme sa famille, sans doute comme l'avait fait son père. Mais Marie-Louise ne l'entend pas de cette oreille ! De plus, père de six filles, il a fort à faire...

Marie-Louise est issue d'une famille pauvre et n'a jamais connu sa mère. Elle a vite enterré ses rêves d'enfant. Elle vit dans le présent, dans le concret, pas dans les rêves. Elle ne sera jamais une femme soumise à son mari.

André est strict avec l'éducation de ses deux filles aînées. Puis, les années passant, et submergé par le nombre, il lâche peu à peu du lest.

Un autre élément est important : dans cette famille, il n'y a pas de garçons. André et Marie-Louise vont apprécier de voir des garçons chez eux. Ce qui pour nous, le groupe des trois, est assez agréable. Ils ouvrent leur porte, accueillent à leur table nos copains, qu'ils soient de passage ou plus stables. Plus tard, quand viendra le temps des premiers divorces, ils seront tous les deux très tristes. Mais jamais ils ne fermeront leur porte aux ex-gendres, toujours considérés comme faisant partie de la famille.

Les années passent. Les deux univers creusent un fossé, chacun suit sa voie, tout en continuant à vivre ensemble. La situation est parfois très tendue. Mais chacun fait "avec", parents comme enfants. 

La santé d'André se dégrade assez vite. 

Il s'éteint le 23 avril 1994, à quelques jours de ses 75 ans.

 

1991, 50 ans de mariage

Rencontre Voir
En famille Voir
Titi de banlieue Voir
Enfance Voir
La Filature Voir
Marie-Louise et André -
Taularde ! Voir
Les Papiers Peints Voir
Aloys et ses copains Voir
Poème Voir
La fin de l'histoire Voir
Et aussi
67 avenue Guynemer, Marthe Richard et la lampe à pétrole Voir

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Et ne froissez personne... ! Merci pour votre commentaire.
Répondre
C
bravo, pas facile de parler de ses parents.... j'ai aussi essayé... tout est affaire de nuances et de ressenti !
Répondre