Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie-Louise Martin (1920-2007) - Taularde !

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

"C'est la guerre. Il fait froid et comble de bonheur, il fait faim. Marie-Louise décide avec sa copine d'aller au ravitaillement en Normandie.

Véritable expédition : les Allemands sont partout. Il ne faut pas se faire prendre. 

Marie-Louise et sa copine prennent le train, en espérant ramener peut-être un peu de viande, de beurre, et pourquoi pas, des œufs. Au retour, un Allemand fait une remarque à la copine de Marie-Louise. Il lui dit "C'est pas beau" en parlant de son rouge à lèvres. Puisque c'est la copine de Marie-Louise, cette charmante personne n'a pas sa langue dans sa poche, et lui rétorque immédiatement : "On dit pas "C'est pas beau", on dit "C'est moche"."

Et bien sûr, ce qui devait arriver arriva. L'allemand entend "Boche". Et vlan, Marie-Louise et sa copine sont embarquées manu militari pour avoir insulté un Allemand.

Marie-Louise et sa fille aînée, 1942

Interrogatoire, emprisonnement à Fresnes et Marie-Louise disparaît de la circulation.

Dans la famille, tout le monde la cherche. On la croit morte, déportée. Personne n'arrive à savoir où elle est passée !

Pendant ce temps, Marie-Louise n'est pas trop perturbée. Elle découvre un nouveau monde. Toujours, elle se souviendra qu'il y avait un magnifique parquet à l'intérieur de la prison ! 

Elle est relâchée au bout de huit jours. Mais au lieu de rentrer chez elle pour rassurer sa famille, elle fait le tour de Paris.

Elle avait laissé ses copines de cellule découdre son col de manteau pour y mettre des messages. Elle va porter tous ces messages chez leurs destinataires.

Ce n'est qu'après qu'elle rentrera enfin chez elle, retrouver sa famille."

Texte écrit par C., et paru dans le "Parisien", édition spéciale du 14 janvier 2000, pour les 80 ans de Marie-Louise.

 

 

 

Autant Marie-Louise pouvait être extravertie, autant elle pouvait être particulièrement pudique pour ce qui la concernait. La façon, très légère, dont elle a fait ce récit, n'est pas le reflet de ce qu'elle a vécu, et dont elle n'a parlé que très longtemps après. Lorsqu'elle a découvert ce texte écrit, elle était paniquée : "Pourquoi vous avez raconté ça ? Maintenant tout le monde va savoir que je suis allée en prison". 

 

 

[clic sur l'image pour la voir dans son contexte]

 

Rencontre Voir
En famille Voir
Titi de banlieue Voir
Enfance Voir
La Filature Voir
Marie-Louise et André Voir
Taularde ! -
Les Papiers Peints Voir
Aloys et ses copains Voir
Poème Voir
La fin de l'histoire Voir
Et aussi
67 avenue Guynemer, Marthe Richard et la lampe à pétrole Voir

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Impressionnant ! Merci !
Répondre