Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Marie-Louise Martin (1920-2007) - Titi de banlieue

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

J'ai longtemps cherché une expression qui caractérise Marie-Louise.

Titi parisien ? Elle n'a jamais vécu à Paris. Jeune de banlieue ? Trop connoté aujourd'hui. Gosse des faubourgs ? Trop "Mistinguett". J'ai inventé l'expression "Titi de banlieue".

Marie-Louise a toujours vécu à Saint-Maur-des-Fossés, dans la banlieue sud-est de Paris. Les limites de la ville sont dessinées par une boucle de la Marne.

Elle avait un langage "fleuri". Elle avait des expressions bien à elle pour chaque situation. Et je ne peux pas en retranscrire certaines, vraiment trop... Chez elle, il n'y a avait aucune volonté de choquer. C'était son langage, la façon dont elle parlait. Aujourd'hui, ces expressions font partie de mon patrimoine.

J'ai cherché d'où cela pouvait venir. Sans doute pas de chez elle, de sa famille. Plutôt du monde de l'usine, où elle est arrivée à 12 ans. Un langage de prolo, très imagé.

 

Quelques exemples :

  • Y'a un vent à décorner tous les cocus du village.
  • T'as vu comment t'es assise ? La chaise à la Bastille et le c... à la Nation.
  • Il te manque toujours 19 sous pour faire 20.
  • Parle à mon c..., ma tête est malade.
  • Les croyances, c'est place d'Adamville (Note : là où se trouvait l'église).
  • Tu prendrais bien ton c... pour une tasse à café, s'il avait une anse.
  • Quand on n'a pas d'tête, on a des jambes.
  • Un cochon y retrouverait pas ses petits.
  • Une vache dans un couloir, tu la trouverais pas.
  • J'ai la tête dans l'c... et les deux pieds dans l'même sabot.

Il y avait aussi des mots particuliers. Le terme de "biffin" que nous utilisions couramment pour parler des chiffonniers. Et aussi... les "catins" ! A la maison, nous n'avions pas de poupées, mais des catins. Pour nous, le terme était banal. Je vous laisse imaginer la tête de la mère d'une copine, le jour où elle a entendu :

  • Qu'est-ce qu'elle est belle ta catin !

Nous avons compris en grandissant que ce terme ne devait pas sortir de la maison. J'ai eu la curiosité d'aller chercher le "pourquoi" de ce mot. Et j'ai découvert qu'avant de devenir un terme injurieux, "catin" était un terme familier :

[clic sur l'image pour voir l'article en entier]

L'usine, c'était le lieu où arrivaient toutes sortes de personnes, issues de milieux pauvres, et pour certaines arrivées depuis peu à "la ville". Elles apportaient avec elles leur langage. Marie-Louise en a hérité.

Mon père avait un langage nettement plus châtié. Pourtant, il nous a légué un terme : "Boumtoc", qu'il utilisait pour parler des curés. Pendant longtemps, pour moi, Boumtoc et curé étaient synonymes. L'explication vient de son enfance. Dans sa paroisse, il y avait un curé qui avait une jambe de bois. Quand il marchait, cela faisait "Boum" puis "Toc". Et donc "Boumtoc" = curé !

J'avoue, j'avoue... que parfois il m'arrive d'utiliser certaines de ces expressions (et même certaines que je ne peux pas transcrire ici...) !

 

J'ai commencé par le plus "léger". Je vais continuer par nettement moins "léger".

Marie-Louise Martin (1920-2007) - Titi de banlieue

 

Rencontre Voir
En famille Voir
Titi de banlieue -
Enfance Voir
La Filature Voir
Marie-Louise et André Voir
Taularde ! Voir
Les Papiers Peints Voir
Aloys et ses copains Voir
Poème Voir
La fin de l'histoire Voir
Et aussi

67 avenue Guynemer, Marthe Richard et la lampe à pétrole

Voir

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article