Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

R comme Roch

undefined
[clic]

Comme souvent, au départ j'avais peu d'informations sur

Roch Boussuard

En farfouillant, j'ai compris que la difficulté ne venait pas de la période - la Révolution - mais de son patronyme. Et en continuant à farfouiller, je suis tombée, non pas sur un os, mais sur ... des miettes de biscotte !

Un patronyme protéiforme

Il se prénommait Roch Jean Baptiste, et tenait à ses trois prénoms. Dans plusieurs actes, il a demandé à ce que le texte soit modifié, pour que les trois prénoms apparaissent.

S'appelait-il Boussuard ? On trouve peu d'informations sur ce patronyme. L'explication : au gré du moment, il prend des formes variées : Bosuat, Bosat, BosuaBossuat, Bousuat, BoussouatBoussuard, ...

Il faut dire que Roch, son père n'était pas de la région. Il arrivait "de la paroisse de Ville-Fargeau diocèse d'Auxonne en Bourgogne", comme il est précisé dans l'acte de mariage de Roch (père) et de Geneviève Chaumet (mère), le 13 février 1787, (vue 25/191) à Chevry-Cossigny (77, Seine-et-Marne).

120 km à vol d'oiseau, et bien plus en charrette !

Et donc, notre petit Roch Jean Baptiste est baptisé le 6 mars 1790 (vue 56/191), également à Chevry-Cossigny, sous le patronyme de Bossuat.

Il y épouse Marie Louise Pleux le 10 juillet 1811 (vue 207/215), sous le patronyme de Boussuat. Leurs trois enfants sont baptisés sous ce patronyme.

Après le décès de Marie Louise Pleux, Roch épouse Marguerite Maiche le 18 avril 1818 (vue 112/153) à Férolles-Attilly. Changement de commune, changement de patronyme : il devient Roch Jean Baptiste Bosuat. Les enfants du couple sont déclarés sous le nom de Bosuat ou Bosua.

Roch ne sait ni lire, ni écrire, ce qui explique la dérive du patronyme. Il est terrassier, cultivateur, charretier... Mais Roch se rebiffe. Comment cet homme illettré a-t-il trouvé la force de demander la rectification de son patronyme en Conseil d'Etat ? Comment a-t-il procédé du fond de sa campagne ? Mais le résultat est là : le 30 mars 1838, le Conseil d'Etat rend un avis, et rétablit le patronyme de "Boussuard". C'est lors du mariage de ses enfants que la mention de l'avis du Conseil d'Etat apparaît :

- Mariage de Geneviève Boussuard et Germain Ambolet, le 8 juin 1844 (vue 35/110)

- Mariage d'Eugénie Boussard et Alexandre Ambolet, le 3 juin 1847 (vue 72/112)

Malgré cela, le patronyme continuera de vivre sa propre vie et de varier au gré des naissances, mariages ou décès. Car la descendance de Roch est nombreuse. Il a eu (au moins) dix enfants, dont six se sont mariés. Roch s'éteint le 28 septembre 1866 (vue 59/103) à Férolles-Attilly, à l'âge de 76 ans. Son acte de décès est établi au nom de Jean Baptiste Roch Bosuat !

 

[clic sur la frise pour mieux la voir]

[clic sur la frise pour mieux la voir]

Et des miettes de biscottes....

Roch a un arrière-petit-fils qui n'est autre que Henri Pelletier. Henri qui ?

Henri Pelletier qui se fit connaître grâce à son "pain végétal fibriné" que nous connaissons aujourd'hui sous le nom de "Biscotte".

 

Dès 1896, Henri Pelletier démarre la production, dans une usine de Romainville (93, Seine-Saint-Denis). Le succès est immédiat. En 1902, il a remporté tellement de récompenses, que lors des expositions, il est déclaré "hors concours" !

[clic sur l'article pour le lire dans le journal] - La Presse, 2 mai 1902

Et certaines publications n'hésitent pas à faire appel à des experts pour prouver la qualité du produit :

 

[clic sur l'article pour le lire dans la revue] - Revue du bien dans la vie et dans l'art - 1er février 1904

Il est promu "Chevalier du Mérite Agricole" en 1903.

[clic sur l'article pour le lire sur Gallica] - Journal officiel, 12 décembre 1903

 

Henri Pelletier est aussi un soldat. Il s'engage en 1891, et fait les campagnes d'Afrique entre 1891 et 1895. Comme beaucoup, il reprend du service en 1914. Il fait les campagnes contre l'Allemagne entre 1914 et 1919.

"Citation du 9 septembre 1916
Ct d'une compagnie de mitrailleuse sur le front depuis sa création. Esprit inventif à l'affût de toutes les améliorations techniques. A témoigné en toutes occasion de remarquables qualités d'organisation et d'instructeur. Il a quitté commandement que terrassé par la maladie et sur les injonctions réitérées de ses chefs. Lettres et témoignages officiels de satisfaction du Ministre en date du 29 juin 191?, pour le zèle et le dévouement dont il a fait preuve en contribuant à l'exercice de préparation militaire.

Décorations : Croix de guerre (étoile de bronze)"

Il est promu au titre de Chevalier de la Légion d'Honneur par le Ministre des Armées, le 4 mai 1926.

Roch Boussuard est le Sosa 42, génération VI d'un de mes beaux-frères.

Henri Pelletier est un lointain cousin de Début-branche Poissonnier :

 

 

Comme Roch, ils ont vécu à Férolles-Attilly, en Seine-et-Marne :

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

Article publié dans le cadre du ChallengeAZ 2022

 

Les articles du

ChallengeAZ 2020

Les articles du

ChallengeAZ 2021

Les articles du

ChallengeAZ 2022

Les défis d'écriture

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article