Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Saint-Benoît d'Hébertot (6) : Les Frères de Charité

Tous les textes de cette couleur contiennent un lien vers une autre page, interne ou externe. Pour y accéder, il suffit de cliquer sur le texte.

1 - Historique

Les confréries de Charité datent du Moyen Age. Mais la grande vague de création se situe entre le XIVéme et le XVème siècle. Les confréries, très nombreuses à ces époques, diminuent fortement dès la fin du XIXème siècle.

En Normandie, les Charités existent essentiellement dans le Pays d'Auge et le Lieuvin. (Calvados et Eure).

Les confréries disparaissent peu à peu des villes pour devenir majoritaires dans les campagnes. La Charité de Lisieux s'éteint entre 1855 et 1872, et celle de Pont-L'Evêque en 1882.

Chaque Confrérie possède une Bannière, qui symbolise d'unité du groupe, lors des grands rassemblements.

 

 

Retour vers Sommaire

2 - Le rôle des Confréries de Charité


Le rôle principal des Charités réside dans leur fonction funéraire. Celle-ci intervient à l'entrée de l'Eglise, là où cessent les compétences des Pompes Funèbres.

Les frères portent alors la Croix et une torchère spécialement destinée au service funèbre. Ils portent le Chaperon sur l'épaule gauche. La Soutanelle, qui recouvrait leurs vêtements civils, est tombée en désuétude. Au XIXème siècle, les femmes étaient admises dans la Confrérie, mais elles ne portaient pas le chaperon. Aujourd'hui, elles le portent.

 

 

 

 

Ils conduisent ensuite le cercueil au cimetière, et après une dernière prière et la bénédiction du corps, le déposent dans la tombe. Lors des grandes épidémies de peste, les Torchères permettaient aux Frères de Charité de s'éclairer, lorsqu'ils enterraient de nuit des pestiférés, et les Tintenelles prévenaient de la présence d'un corps contagieux.

 

 

 

Retour vers Sommaire

3 - La Confrérie de Saint-Benoît

Chaque année un grand rassemblement a lieu le dernier samedi de Juillet à Saint-André d'Hébertot. Environ 200 frères y assistent. Cette cérémonie se déroule au château de Saint-André. Une messe est célébrée pour les Charitons, par l'Evêque entouré de plusieurs prêtres.

Chaque année, l'Echevin offre un repas aux Charitons et à leurs conjoints. Au XIXème siècle, les femmes ne participaient à ce repas. Aujourd'hui, elles y participent. En principe, ce même jour, une messe est dite dans la commune ou une commune environnante.

Retour vers Sommaire

4 - Autres informations

Deux pages intéressantes, mais impossible de mettre un lien direct. En cliquant sur "Télécharger", le texte n'est pas téléchargé sur votre ordinateur, mais s'ouvre dans votre navigateur.

 

Saint-Benoit d'Hébertot, en Pays d'Auge  Voir
Monographie Voir
Le Bureau Postal Voir
Range tes affaires ! Voir
Le bois du Cantonnement Voir
Les Frères de Charité -
Louis Charles de Grieu Voir

Tout, tout, tout sur ce blog, en cliquant sur ce texte

Si vous souhaitez partager vos propres réalisations : textes, vidéos, graphismes, BD, podcasts, livres photos et autres... vous pouvez les partager sur le groupe Facebook que j'ai créé à cet effet. Sur ce groupe, vous pouvez aussi lire des articles d'autres auteurs. Il s'agit d'un groupe privé, il faut donc s'y abonner. Vous pouvez toujours - abonné(e) ou pas - prendre connaissance des objectifs de ce groupe en lisant le texte de présentation.

Raconter sa généalogie

Vous pouvez aussi retrouver mes articles sur ma page Facebook, qui fonctionne comme un site "miroir" de ce blog (page en accès libre).

desancetresetdesactes

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Retour à l'accueil
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article